L’islam est bâti sur : témoigner qu’il n’y a de divinité digne d’être adorée qu’Allah et que Mohamed صلى الله عليه و سلم est son prophete

 

 

Sourate 111 : Les fibres [Al-Masad] - ISLAM SELON LE CORAN ET LA SUNNA
ISLAM SELON LE CORAN ET LA SUNNA

Sourate 111 : Les fibres [Al-Masad]

15 Janvier 2013, 12:22pm

Publié par assalafia

Ibn Abbâs -qu’Allah l’agrée- : « Les Quraïch se rassemblèrent devant l'Envoyé -salla Allahou ‘alayhi wa salam- : "Que penseriez-vous, leur dit-il, si je vous disais qu'un ennemi vous attaquerait un certain matin ou un certain soir ? Me croiriez-vous ?
- Oui, dirent-ils.
- Alors, dit-il, je suis pour vous un donneur d'alarme au sujet d'un châtiment terrible qui est imminent." Sur ce, Abou Lahab dit : "C'est pour cela que tu nous as rassemblés ? Puisses-tu périr !" Alors Dieu fit descendre cette sourate.
 »

Cet Abou Lahab est un oncle d'entre les oncles de l'Envoyé -salla Allahou ‘alayhi wa salam-. Son nom est Abdal'uzza ibn Abdalmuttalib. Il faisait trop de mal à l'Envoyé, avait de la haine, rabaissait l'Envoyé et sa religion.  

   

1. Que périssent les deux mains d'Abu-Lahab et que lui-même périsse.

 

Commentaire : Ses mains ont perdu, son action s'est abîmé dans l'égarement, sa perte s'est réalisée.

   

2. Sa fortune ne lui sert à rien, ni ce qu'il a acquis.

 

Commentaire : Ce qu'il a acquis c'est sa progéniture.
Quand l'Envoyé -salla Allahou ‘alayhi wa salam-  appela son peuple à croire en Dieu, Abou Lahab a dit : "Si ce que dit mon neveu est vrai, le Jour de la résurrection je donne en rançon ma fortune et ma progéniture pour éviter le châtiment." Alors Dieu fit descendre ce verset.

 

3. Il sera brûlé dans un Feu plein de flammes.

 

Commentaire : Il brûlera d'un feu plein d'étincelles, et d'un feu très brûlant.

   

4. De même sa femme, la porteuse de bois.

 

Commentaire : Le Jour de la résurrection, elle servira comme aide dans le châtiment de son mari. Elle apportera du bois et le jettera dans le feu, pour l'attiser. Elle était une noble des Quraïsh, ayant pour nom Arwâ bint Harb ibn Umaya. Soeur d'Abu Sufyan, elle était un soutien pour son mari Abou Lahab dans sa dénégation et son entêtement. Elle ne faisait que médire.

Mujâhid et Ikrima -qu’Allah leur fasse Miséricorde- ; « Elle jetait des épines sur le chemin de l'Envoyé. » (Ibn Abbâs, az Zahhâk)

5. A son cou, une corde de fibres.

 

Commentaire : Mujâhid -qu’Allah lui fasse Miséricorde- : « La corde de fibres sera de feu. »

Saïd ibn al Musayb -qu’Allah lui fasse Miséricorde- : « elle avait un collier splendide. Alors elle a dit : "Sûr que je le dépenserai contre Muhammad." C'est pourquoi Dieu lui mettra à la place une corde de fibres au cou. »

 

 

Des savants : dans cette sourate il y a un miracle manifeste, une preuve claire sur la prophétie. Depuis la descente de Il sera brûlé dans un Feu plein de flammes. de même sa femme, la porteuse de bois, à son cou, une corde de fibres, tout deux n'ont pas pu accéder à la croyance, non plus que l'un d'entre eux.

 

 

Source : Tafsîr-u l-Qur’ân-i l-‘Azîm.

Commenter cet article

Theme: Delicate © 2012 - Hébergé par Overblog