L’islam est bâti sur : témoigner qu’il n’y a de divinité digne d’être adorée qu’Allah et que Mohamed صلى الله عليه و سلم est son prophete

 

 

Réfutation de la règle en or inventé par les frères musulmans (shaykh al Fawzân) - ISLAM SELON LE CORAN ET LA SUNNA
ISLAM SELON LE CORAN ET LA SUNNA

Réfutation de la règle en or inventé par les frères musulmans (shaykh al Fawzân)

16 Décembre 2012, 18:46pm

Publié par assalafia

Shaykh al Fawzân hafidhahu Allah :

Il est obligatoire de prendre le Livre et la Tradition comme juge pour toutes les disputes , et non pas pour certaines d’entre elles seulement . Il est obligatoire de les prendre comme juge en ce qui concerne le dogme ,et ceci est la chose la plus importante , les disputes relatives aux droits entre les gens , les disputes relatives à la méthodologie , aux doctrines et aux propos , et en ce qui concerne les disputes relatives à la jurisprudence , Allah a dit :

« Puis , si vous vous disputez au sujet d’une chose , remettez la à Allah et au Messager « 

Par contre , celui qui veut prendre seulement un côté et délaisser ce qui est plus importants , alors un tel comportement ce n’est pas prendre le livre d’Allah comme juge . Les prêcheurs qui demandent que la loi d’Allah soit appliquée en ce qui concerne les disputes relatives aux droits entre les gens , ces prêcheurs ne l’appliquent pas en ce qui concerne les croyances et ils disent :  » je suis musulmane » , et ce , qu’elle soit chiite qu’elle soit adepte du groupe Jahmiya ou une mu’tazilites … etc

Nous nous rassemblons pour les cas sur lesquels nous sommes d’accord , et que chacun de nous excuse l’autre en ce qui concerne les cas sur lesquels nous sommes en divergences : Cette règle qu’ils ont mise en place et qu’ils appellent la règle d’or , et qui , en réalité , consiste à prendre le Livre comme juge pour certains cas et à l’abandonner pour ce qui est plus important , car appliquer la Charia en ce qui concerne le dogme est plus important que de l’appliquer en ce qui concerne les disputes relatives aux droits entre les gens . Le fait de l’appliquer en ce qui concerne le dogme sous entend détruire les tombes et les monuments polythéistes , tuer les polythéistes jusqu’à ce qu’ils croient en Allah et en Son Messager , et ceci est le plus important . Celui qui prend uniquement le côté politique et qui néglige les croyances , les convictions et les méthodologies qui divisent les gens aujourd’hui ainsi que les disputes relatives aux cas de jurisprudence , et qui dit: Tout les avis des jurisconsultes sont identiques , nous prenons celui que nous voulons parmi eu !  , les propos d’une telle personne sont faux , car ce qui est obligatoire , c’est de prendre l’avis qui repose sur une preuve . Le Livre d’Allah doit être pris comme juge en ce qui concerne toutes les disputes dogmatiques et ceci est la chose la plus importante , les disputes relatives aux droits , les disputes relatives à la méthodologie et les disputes relatives aux cas de jurisprudence .La parole d’Allah :

 » Puis , si vous vous disputez au sujet d’une chose  » est général ainsi que Sa parole : « Et sur toutes vos divergences , le jugement appartient à Allah  »

Ceux qui mettent le côté politique à la place de l’unicité d’Allah se trompent , ils ont pris un côté et ils ont délaissé ce qui est plus important que lui , à savoir , les croyances , et ils ont délaissé ce qui lui est semblable ,ou plus important , à savoir , les méthodologies qui ont divisé les gens . Chaque groupe suit une méthodologie et chaque groupe suit une doctrine , pourquoi ne revenons nous pas au Livre et à la Tradition , afin de puiser en eux , la méthodologie et la doctrine qui sont conformes au Livre et à la tradition puis que nous les suivions.

En résumer , prendre le Livre et la tradition comme juge doit être appliqué à tous les cas et non pas à certains d’entre eux seulement . Celui qui n’applique pas la Charia dans tous les domaines est une personne qui croit en une partie du Coran et qui mécroit en une autre , et ce , qu’elle l’admette ou pas , Allah a dit :

« Croyez vous donc en une partie du Livre et rejetez vous le reste ? »

(Shaykh al Fawzân : I’ânatu al Mustafîd bi charh Kitab At Tawhid 2/185-187)

Commenter cet article

Theme: Delicate © 2012 - Hébergé par Overblog