L’islam est bâti sur : témoigner qu’il n’y a de divinité digne d’être adorée qu’Allah et que Mohamed صلى الله عليه و سلم est son prophete

 

 

Le Qur’ân et les gens du Livre : - ISLAM SELON LE CORAN ET LA SUNNA
ISLAM SELON LE CORAN ET LA SUNNA

Le Qur’ân et les gens du Livre :

24 Novembre 2012, 08:24am

Publié par assalafia

L’expression mentionnant nommément « les gens du Livres » figure 29 fois dans le Qur’ân. Cependant, ils sont désignés  beaucoup plus de fois dans des Versets qui relatent la suite d’un évènement ou d’une situation. Mais dès le début, il est à préciser que le Qur’ân ne condamne pas catégoriquement,  ou en bloc, juifs et chrétiens : il fait une distinction nette entre les pieux et les pervertis. Cette différenciation est due, tel qu’on l’a vu dans les deux parties précédentes, à leur comportement à l’égard du message du monothéisme qu’ils reçurent, puis dévièrent ou maintinrent le chemin de la rectitude.

*  « Et il est parmi les gens du Livre celui qui, si tu lui confie un quintar, il te le restitue ; et il est parmi eux celui qui, si tu lui confie un dinar, il ne te le restitue que si tu persiste à l’y contraindre… » (3 : 75) ;


* « …Il est parmi eux des croyants, mais la plupart d’entre eux sont les pervertis » (3 :110) ;
* « Ils ne sont pas tous pareils. Il est parmi les gens du Livre une communauté : ils continuent à réciter les Versets d’Allah durant la nuit, et ils se prosternent, eux, ils croient en Allah, au Jour Dernier, commandent le bon usage, interdisent le répréhensible et s’empressent à faire œuvres de bienfaisance. Ceux-là sont du nombre des vertueux, et ce qu’ils font du bien ne leur sera point dénié. Allah Est Tout-Scient des pieux » (3 : 113-115) ;


A relever, dans ce Verset, cette communauté qui en priant la nuit, se prosterne en toute humilité. Ce qui dénonce, en même temps, un autre changement cultuel parmi tant d’autres, opéré par l’Eglise, car non seulement Jésus se prosternait pour prier, mais depuis l’Antiquité, depuis l’Ancienne Egypte, vrai flambeau de la Civilisation humaine, la prière s’accomplissait en s’inclinant et en se prosternant par respect et par amour pour le Créateur, dans le sens de s’en remettre à Lui en toute confiance. Et pour terminer cette distinction entre les pieux et les pervertis des gens du Livre, il est dit :

* « Il est parmi les gens du Livre celui qui croit en Allah, en ce qui vous a été Révélé et en ce qui leur a été Révélé. Ils sont humbles devant Allah et ne troquent point Ses Versets à vil prix. Ceux-là auront leur rémunération auprès de leur Seigneur. Certes Allah Est Prompt à demander compte » (3 :199) ;


Puis on trouve une distinction toute particulière, qui prouve et assure à la fois, qu’il se trouve parmi eux ceux qui connaissent bien la Vérité, qui professent et vivent le vrai message du monothéisme et la transcendance absolue du Créateur :
* « Mais les enracinés dans la Science d’entre eux et les croyants, croient en ce qui te fut Révélé et en ce qui fut Révélé avant toi. Ceux qui accomplissent la prière, qui s’acquittent de la Zakât, qui croient en Allah et au Jour Dernier : ceux-là Nous leur Accorderont une immense rétribution » (4 : 162).

Les vertueux de parmi les gens du Livre, continuent à croire au message tel qu’il fut révélé, sans toutes les manipulations qu’il subit, même s’ils vivent à part ou presque en cachette pour fuir l’autoritarisme de l’Eglise. Mais les pervertis, enclins au mal, qui sont corrompus, malfaisants, méchants, qui mentent, qui fraudent et incitent à la perversion, continuent à louvoyer, essayent de pervertir les croyants avec un vil ressentiment rancunier :

* « Ni ceux qui devinrent mécréant des gens du Livre, ni les polythéistes, ne souhaitent que quelque bien vous soit octroyé de votre Seigneur, mais Allah Privilégie de Sa Miséricorde qui Il Veut… » (2 : 105) ;
* « Si un bien vous effleure, cela leur nuit, et si un malheur vous frappe, ils s’en réjouissent. Mais si vous persévérez et êtes pieux, leurs manœuvres ne vous nuiront point. Certes, Allah Domine ce qu’ils font » (3 : 120).
* « Dis : "O gens du Livre, nous gardez-vous rancune parce que nous croyons en Allah, en ce qui nous fut Révélé, en ce qui fut Révélé auparavant, et parce que la plupart d’entre vous sont des pervertis" ?! » (5 : 59). 


En fait, tout ce qui se trame actuellement à l’encontre des musulmans, et tout ce que s’apprête le Vatican à fomenter et décréter dans ce Synode des Evêques, qui se déroulera en octobre prochain, n’est pas seulement une affaire de rancune, d’animosité, d’aversion ou de rancœur, mais une abominable
volonté dévastatrice, qui vise intentionnellement à anéantir Islam et musulmans. Il est vrai que cette attitude ne remonte pas à Vatican II (1965), qui représente en fait le début de cette nouvelle vague, qui se veut exterminatrice, qui pousse cette autocratie  à enrégimenter toutes les possibilités qu’elle peut manipuler ou qui se présentent à sa portée.

Nul n’ignore ce que l’Eglise catholique porte déjà en sa carrière, un passé qui n’est point en son honneur, qui commença avec la polémique byzantine contre l’Islam, polémique qui alla du VIIIe au XIIIe
siècle, cédant la place aux croisades qui appelèrent la chrétienté aux armes. De même, elle justifia la colonisation, la seconda avec ses missionnaires, et bien avant, elle avait déjà frappé d’anathème l’Islam, le Qur’ân, et le  Prophète Mohammed (B S),  au troisième Concile de Constantinople. Acte qui dans la religion catholique veut dire une sentence de malédiction à l’encontre d’une doctrine ou d’une personne jugée hérétique. C’est une peine ecclésiastique qui consiste à retrancher publiquement quelqu’un, pour cause d’hérésie, de la Communauté des fidèles en le maudissant. Est-il lieu de rappeler l’ouvrage de Jean Damascène, sa fameuse Source de la connaissance, dans laquelle il plaça l’Islam l’hérésie N° 101 ? Est-il besoin de dire que l’odieuse dictature catholique, qui n’a maintenu ses dogmes illogiques et incompréhensibles à toute logique humaine, que par la terreur et par la diabolisation, se lance actuellement dans une traque à l’Islam d’une ampleur peu connue, sous la bannière malicieuse de l’évangélisation du monde ? Là il est intéressant de lire ce que dit le Qur’ân :
 
* « Un groupe des gens du Livre voudrait bien pouvoir vous fourvoyer, mais ils ne fourvoient que leurs propres personnes et ils ne se rendent pas compte » (3 : 69) ;
* « Un grand nombre des gens du Livre souhaiteraient vous faire apostasier en mécréants, après que vous ayez été croyants, par une jalousie émanant de leur personne, après que la Vérité se soit manifestée à eux… » (2 : 109).


Tel qu’on le voit, même dans cette grave mise en garde, le Qur’ân fait une distinction nette parmi les gens du Livre, en précisant :
" Un groupe ", Un grand nombre", car il n’est pas de mise de faire une condamnation qui puisse s’étendre à tous les adeptes du christianisme. Elle ne vise que ces "pervertis", peut-être reviendraient-ils à la raison et au chemin de la rectitude du vrai monothéisme.
Il ne leur a été demandé que de suivre la religion intègre, de revenir au bon sens. Que de Versets ne leur lancent cet Appel, et pourtant l’amour du pouvoir, la soif insatiable de tout dominer l’emporte :
* «  O vous, auxquels le Livre a été Révélé, croyez en ce que Nous Avons Révélé corroborant ce que vous avez, avant que Nous n’Effacions des visages et ne les retournions en arrière, ou que Nous les Maudissions comme Nous Avons Maudit les gens du Sabbat. L’ordre d’Allah a toujours été accompli » (4 :47) ;

* « Et que les gens de L’Evangile jugent d’après ce qu’Allah y Révéla. Quiconque n’a pas jugé d’après ce qu’Allah Révéla, ceux-là alors sont les pervertis » (5 :47) ;
* « Si les gens du Livre avaient été croyants et avaient craint, Nous leur Aurions Expié leurs mauvaises actions, et les Aurions Fait entrer aux Paradis de Félicités » (5 : 65).


Il ne leur est demandé que de suivre le droit chemin et non les manipulations ! Mais quelle que soit la durée de leur entêtement, de leur tergiversation, ou de leur tyrannie, ces fraudeurs de longue date devront un jour se plier à la Volonté du Créateur.

Si on récapitule les apostrophes adressées aux pervertis, aux mécréants et aux polythéistes de parmi les gens du Livre, on verra décrit un résumé divin de leurs égarements :  ils confondent le vrai avec le faux, taisent la vérité, la cachent, mécroient en les Versets d’Allah, les falsifient, les altèrent, discutent de la véracité des Signes et des Versets, les troquent, fourvoient les croyants, veulent les faire apostasier, tuent et captivent, rebutent les croyants de la Cause d’Allah, désirent la tortuosité, sont des double-faces, des menteurs qui invoquent le faux, exagèrent dans leur religion par les contre-vérités, suivent les passions des fourvoyés et se fourvoient. Et pourtant, ils savent bien que le Qur’ân est la Parole Révélée du Seigneur !

A tous ces détracteurs aux cœurs voilés, on ne sautait combien de fois leur répéter que le mensonge ne tient pas debout, que tout le christianisme actuel, qu’ils ont façonné, est édifié sur des mensonges accumulés… Jésus était juif, il n’a été envoyé que pour les brebis égarées de la maison d’Israël, c’est lui qui l’assure. Il est venu pour rénover le déraillement de ses compatriotes, de ses concitoyens, et non pour innover la religion ou abolir la Loi. Il est le Sauveur d’Israël, et non le Sauveur du monde comme vous voulez l’imposer !

Juifs et chrétiens ont tourné le dos à son message, au message du monothéisme. Ils ont rompu ainsi la
"Chaîne des Prophètes". Juifs et chrétiens ont ainsi rompu la "Chaîne de la Tradition" qu’explique clairement le Cheikh Abdel Wahed Yehia (ex René Guénon) dans ses écrits. Et il n’est pas le seul à aborder ce thème de par le monde.

Le Qur’ân, étant la Direction, la Voie à suivre, l’Ultime message adressé aux hommes, il est Inaltérable parce que protégé par Allah, et c’est Lui qui le Dit :
« C’est Nous, en fait, qui Avons Révélé le Qur’ân, et Nous le Conservons à jamais » (15 : 9) ;

A quoi il faut nécessairement ajouter le Verset suivant, pour montrer et le pourquoi et la suite logique qui doit avoir lieu, pour ramener les hommes vers le chemin de la Rectitude :
* «  C’est Lui qui A Envoyé Son Messager avec la Direction infaillible et la Religion du Vrai, pour la faire manifester avec évidence sur toutes les religions… » (48 : 28).

C’est pourquoi on ne peut que se demander, avec étonnement, en pensant au Verset suivant :
* «  Ne méditent-ils donc pas le Qur’ân ? S’il venait d’ailleurs que de la part d’Allah, ils y auraient trouvé beaucoup de contradictions » (4 : 82).

 N’est-il pas temps que ces fraudeurs pervertis comprennent, après deux mille ans d’histoire  ensanglantée, de massacres, de carnages, d’assassinats, d’empoisonnement, d’exterminations dont le nombre s’accumule par million ou par milliers de millions, pour s’imposer avec tyrannie et maintenir les deux pouvoirs ?  N’est-il pas temps que ces fossoyeurs-démolisseurs comprennent qu’ils n’ont pas le droit tromper leurs adeptes avec un tel acharnement ou une telle  agressivité ? N’est-il pas temps, après quatorze siècles de toutes sortes de représailles politiques et de persécutions religieuses, pour contrecarrer l’Islam et les musulmans, sans jamais arriver à les éliminer, de comprendre :

«
 … qu’Allah Est, Lui, le Vrai, et ce que vous invoquez à l’exclusion de Lui, est le faux, et qu’Allah Est, Lui, le Tout-Haut, le Tout-Grand » (31 : 30) ?!

Oh vous qui portez la coulpe de tous ceux que vous avez trompé, « O Hommes ! Craignez votre Seigneur et redoutez un jour où nul père ne pourra remplacer son fils, ni nul fils ne pourra remplacez son père en rien. Certes, la promesse d’Allah Est Vrai. Que la vie terrestre ne vous trompe donc pas, et que l’Egareur ne vous égare pas au sujet d’Allah » (31 : 33).

Commenter cet article

Theme: Delicate © 2012 - Hébergé par Overblog