L’islam est bâti sur : témoigner qu’il n’y a de divinité digne d’être adorée qu’Allah et que Mohamed صلى الله عليه و سلم est son prophete

 

 

Délaisser les débats et les disputes en religion - ISLAM SELON LE CORAN ET LA SUNNA
ISLAM SELON LE CORAN ET LA SUNNA

Délaisser les débats et les disputes en religion

11 Avril 2013, 18:53pm

Publié par assalafia

L’imam Ahmad ibn Muhammad ibn Hanbal رحمه الله dit :

 

"Il ne doit ni disputer, ni ouvrir des débats avec quiconque, il ne doit pas apprendre les débats.

 

Car, discuter à propos du Destin, de la vision, du Coran et le reste des sunnas est détestable et prohibé.

 

Celui qui le fait même si sa parole coïncide avec la Sunna n’est pas du nombre des partisans de la Sunna jusqu’à ce qu’il délaisse les débats, se soumette et ait foi aux textes.»

 

(Source Oussoul as Sounnah)

 

Il est conseillé de délaisser les débats, car discuter à propos du destin, de la vision, du Coran et le reste des sunnas est détestable et prohibé.

Des hadiths relatifs à l’interdiction des débats et des disputes ont été rapportés.

Un jour, le Messager d’Allah صلى الله عليه وسلم sortit de son domicile et trouva des gens en train de discuter au sujet du Destin :

"Il se mit en colère au point ou ce fut comme si des graines de grenadier s’étaient pressées sur son visage, puis il dit صلى الله عليه وسلم :

Désirez-vous semer la contradiction dans le Livre d’Allah ?"

(As sunan d’Ibn Majah numéro 85 et authentifié par al Albanî)

Il réprimanda sévèrement cet acte, ce qui justifie l’interdiction d’ouvrir des débats ayant trait au Destin et au reste des choses du Dogme.

"Celui qui le fait même si sa parole coïncide avec la Sunna n’est pas du nombre des partisans de la Sunna " :

L’imam Ahmad rahimahu Allah est rigoureux au sujet des débats.

Pour sa part, celui qui affirme qu’il ne peut parvenir à la Sunna que par le débat se trompe.

Dans tous les cas, ce propos ne peut être considéré de manière absolue.

Car Allah nous a permis de discuter de la meilleure façon.

Si la discussion remplit ses conditions et que celui qui discute désire la vérité et non la diffamation, l’orgueil et l’obstination, explique-lui de la meilleure façon.

En revanche, s’il tend vers la colère, la querelle et l’arrogance, laisse-le !

Certains Khawârij venaient proposer un débat au cheikh Ibn Bâz rahimahu Allah, mais il refusait.

Des Rawâfid venaient en faire autant, mais il refusait.

A la fin, L’imam Ahmad rahimahu Allah dit : "Jusqu’à ce qu’il délaisse la discussion, se soumette et ait foi aux textes" :

C’est ce qui est obligatoire.

Tu crois aux textes, tu les transmets aux gens et les leur expliques s’ils ont des difficultés à les comprendre.

Lorsque tu vois quelqu’un discuter de la meilleure façon, explique lui s’il a une confusion, dissipe la lui avec douceur, sagesse et bonne exhortation.

Mais s’il désire la dispute, ne discute pas avec lui !

Ce dernier ne recherche pas la vérité, tu n’obtiendras pas de résultat avec lui.

(Source : extrait  explication des fondements de la Sunna de l’imam Ahmad page 39-40)

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali

Commenter cet article

Theme: Delicate © 2012 - Hébergé par Overblog